Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/07/2010

USAGE DE L'ARGENT PUBLIC DANS DES PLANS "COMMUNICATION" : STOP AUX DERIVES

 

La décentralisation a provoqué, en quelques années, l'essor de la communication des collectivités locales (municipalité, département, région, agglomération,....) . de la simple information des habitants et de la promotion des territoires (manifestations culturelles, découverte touristique) elle est devenue un moyen pour le pouvoir politique en place de justifier les décisions afin de susciter l'adhésion des administrés aux décisions prises.

 

Si la communication des collectivités locales a deux finalités : une pratique, avec pour objectif d'informer et expliquer les services mis a disposition du public (horaires d'ouverture d'une médiathéque, liste des associations,....) , la seconde finalité est purement “politique”, c'est à dire mettre en valeur pour une majorité ces choix d'investissements, ces choix budgétaires.

Cette finalité n'ayant qu'un seul objectif : mettre en valeur le travail des élus en place ; si cela peut se comprendre aisemment il me semble que des dérives apparaissent de plus en plus, le seul objectif de certaines opérations de communication est de vendre un produit, enfin le leader, le chef de fil de l'éxécutif qu'il soit Maire, Président de Conseil Général ou Régional.

 

Ne serait-il pas temps de limiter ces dérives apparues ces dernières années ?

 

En effet si par le passé la “com” de ces collectivités territoriales se résumait par un magazine, un journal municipal, départemental ou régionale il en est tout autre aujourd'hui.

Aujourd'hui des campagnes de publicité de plus en plus mise en places dans la presse écrite ou audiovisuelle mais également par une politique d'affichage (panneaux 4M/4M , panneaux électorinques type Publicis u JC Decaux), n'y a-t-il par là une dérive de l'argent public au profit des “politiques” en place. L'achat d'espace publicitaire dans la presse écrite par exemple peut permettre de “négocier” avec les rédactions des articles valorisant pour le travail des majorités, les mêmes opérations apparaissent aujourd'hui sur des réseaux de radios.

 

Par ailleurs, si l'affichage sur panneau peut s'expliquer pour annoncer des messages (dates de festivals, inaugurations de batiments,...) est-il normal qu'il soit utilisé pour une simple mise en valeur d'un homme politique (voir annexe publicité sur panneau du département Hérault).

Les opérations de communication ne semblent aujourd'hui plus avoir de limites : propagande de la Région Languedoc-Roussillon dans les carnets de correspondances des lycéens, sets de table aux couleurs des départements dans les collèges, des régions dans les lycées,...

 

Que la communication soir utilisée par une majorité en place pour promouvoir son bilan en vue d'une réelection est tout a fait compréhensible, cela doit-il pour antant empécher le législateur de se pencher sur certaines pratiques ?

S'il apparait ainsi que la Loi du 27/02/2002 relative à la “démocratie de proximité” qui prévoit un accès aux élus n'appartenant pas à la majorité par la mise en place des “tribunes libres” dans les journaux des collectivités territoriales s'est montrée trés utiles pour maintenir nos valeurs démocratiques et républicaines ne faut-il pas demain réglementer les autres moyens de communications, l'argent public ne doit pas servir les intérêts personnels de quelques uns.

Aujourd'hui plus que jamais après une campagne dans la presse et la "télé" de notre gouvernement pour la réforme des retraites nous pouvons nous demander si l'argent des contribuables doit servir à l'auto-promotion , fusse-t-il du gouvernement ?