Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/10/2010

5000 "AMIS" POUR NICOLAS DUPONT AIGNAN

Les militants Debout la République de la 6ème circonscription de l'Hérault invitent les militants et sympathisants de Nicolas DUPONT-AIGNAN , Député-Maire et Président du mouvement, à le rejoindre sur sa page officielle "facebook" et ainsi participer à l'opération "5000 amis pour NDA. Aujourd'hui nous sommes près de 4920 a l'avoir déjà rejoint.

http://www.facebook.com/nicolasdupontaignan

28/10/2010

L'Etat régalien asphyxié

Une fois n'est pas coutume les militants de DLR BEZIERS vous propose de prendre connaissance du billet écrit par Nicolas DUPONT AIGNAN, Député Maire de Yerres et Président de Debout la République sur son propre blog.

Un blog à consulter sans délai .....

Lire la suite

26/10/2010

REOUVERTURE DES MAISONS CLOSES : UN FAUX DEBAT

 

Depuis quelques mois un vieux débat semble renaitre, vieux débat pour le plus vieux métier du monde en quelque sorte !

En effet dex voix, des élus de la République ont évoqué la possibilité de réouvrir des "maisons close".

Il est vrai que depuis quelques années les trottoirs de nos grandes villes, de nos villes de province mais aussi de nos routes départementales sont devenus dans certains secteurs un "supermarché" de la prostitution.

L'ouverture il y a quelques jours du plus grand bordel d'Europe occidental à quelques kilomètres de l'Hexagone que certains journaux télévisés nous ont présenté comme s'il s'agissait d'un nouveau parc d'attraction ou encore la diffusion d'une série télé "à gros budget" sur une chaîne payante semblent entretenir le débat.

Une Catalogne, Eldorado des "bordels" made in Espagne , pleine de paradoxes d'ailleurs interdisant les corridas d'un côté mais n'hésitant pas à encourager le développement de ce marché des "bordels".... La protection de l'animal plutôt que la femme d'une certaine manière.

Alors il nous faut répondre à cette véritable question : les "maisons closes", les "bordels" , une solution pour lutter contre la prostitution clandestine ?

Une solution surement pour la cacher, pour tenter de mettre un terme au racolage des filles originaires des pays d'Europe de l'Est ou encore des pays de la corne africaine. Mais clairement il semble évident qu'il s'agit d'une mauvaise solution à un vrai problème.

En quoi aujourd'hui  réouvrir des "maisons closes" pour y enfermer des filles pourra lutter contre le proxénétisme et les "mafias" internationales ?

C'est justement donner l'opportunité à celles-ci de "régulariser" leurs affaires.

Suivre dans cette voix ne fera que créer deux prostitutions :

- une "officielle" pour de nouvelles "contribuables" mais difficilement contrôlable par les services de l'Etat.

Et quelles "filles" pour "alimenter le vivier" (terme choquant mais au combien juste) : des "touristes" venues de Bulgarie, Sierra-Léone ou d'Asie sûrement. Une importation officielle de prostituées d'une certaine manière.

- une "officieuse" qui sera toujours aux mains des mafias internationales , car le marché de l'"amour" est régie par les mêmes règles que tous les autres marchés : l'offre et la demande fixent les prix .

Il y a 50/60 ans les "maisons closes" existaient, la prostitution de rue également avec de "pauvres filles" (employée de maison ou fille de ferme se retrouvant sans emploi, sans gage...) pourquoi en serait-il autrement demain .

Car même au cinéma les prostituées ne choisissent jamais ce métier, les "accidents de la vie" les y poussent le plus souvent et la réalité n'est pas différente du cinéma.

Il semble plus opportun de poursuivre d'une part la lutte contre le proxénétisme et d'autre part aider encore davantage les associations diverses qui depuis de nombreuses années aident et assistent les prostituées.

Alors les "maisons closes" ne doivent pas être réouvertes simplement parce que "clos" et le contraire de liberté et qu'elles ne seront jamais "la solution" pour lutter contre le proxénétisme.