Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/02/2011

Les élections cantonales en mars 2011....une "non-élection"


Les 20 et 27 mars prochains les électeurs vont être appelés dans des centaines de cantons en France à voter pour élire leur conseiller général....une fonction amenée à disparaitre dans moins de 3 ans avec la réforme des collectivités et la création du nouveau "conseiller territorial". 

Localement nous nous sommes posés longuement la question avec les membres du comité de la VI circonscription de l'Hérault, ainsi d'ailleurs qu'avec d'autres membres de DEBOUT LA REPUBLIQUE de notre département, pour savoir si nous devions être présent lors des prochaines élections cantonales en présentant des candidats DLR.

En effet depuis bientôt trois ans nous n'avons eu de but que d'alerter et proposer à notre classe politique locale et régionale une "autre façon de faire de la politique", "une autre vision de l'avenir".

Sur le biterrois nous n'avons eu de cesse d'interpeller notre Sénateur-Maire sur l'urgence d'un plan de relance pour le centre-ville.

Aujourd'hui, enfin pourrions-nous dire, il semble avoir "compris" la nécessité de se pencher sérieusement sur ce qui doit devenir le vaste chantier des dix prochaines années sur Béziers.

Nous avons également été les seuls à réclamer un "grenelle" pour la viticulture, pour nos viticuleurs. Ce n'est malheureusement pas l'intervention médiatique d'un Robert Tropéano il y a quelques jours qui va changer les choses. La situation de notre viticulture et le résultat de trente années d'une politique européenne destructrice ouverte sur le libre échange sauvage dont le PS et l'UMP ont été les complices.  

Sur le plan régional DLR a participé à la réflexion engagée par le débat public pour la futur ligne LGV devant à terme relier l'Espagne mais également Toulouse.

Pourtant aujourd'hui DEBOUT LA REPUBLIQUE - BEZIERS  a décidé de ne pas présenter de candidat aux élections cantonales de mars prochain sur l'Ouest héraultais....

Cette élection va être en fait la première "non-élection" de la Vème République.

Une élection n'a d'intérêt que quand les candidats peuvent proposer un programme, proposer des choix pour l'avenir des habitants, leur quotidien.

Par exemple un nouveau collège, une nouvelle piscine !

En mars aucun des candidats ne pourra proposer de programme  puisqu'aucun d'eux ne pourra, en moins de trois ans, le mettre en place.  

Cette élection va donc se transformer en un "référendum" pour ou contre Nicolas Sarkosy, ou localement surement pour ou contre le Sénateur Maire de Béziers R. Couderc mais surtout président de l'Agglomération Béziers Méditerranéen...

Un mauvais enjeu pour une élection tronquée !!!

DEBOUT LA REPUBLIQUE BEZIERS a donc décidé de poursuivre son développement pour donner rendez-vous dans les urnes aux biterrois :

- Dès 2012 lors des élections présidentielles avec Nicolas DUPONT AIGNAN et les élections législatives où je compte bien que DLR puisse jouer un rôle de premier plan dans le débat local.

- Mais également et surtout en 2014 pour créer le projet d'un nouveau BEZIERS, d'une ville qui redevienne la fierté de ses habitants !!!"

Ne pensez-vous pas que Béziers, que l'Hérault, que le Languedoc-Roussillon méritent mieux que des hommes politiques comme Mr BOURQUIN qui est à FRECHE ce que le "Canada Dry" est au whisky, une pâle copie  !!!

Les commentaires sont fermés.