Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2010

Y a t il encore un capitaine aux commandes du navire BEZIERS ?

 

Après l'affaire de l'affiche, nous ne pouvons que faire un constat amère du nouvel épisode tragico-comique qui ébranle les couloirs de notre Mairie.

Non pas que notre Sénateur Maire et son équipe « soudée » n'aient aucune ambition réelle pour notre centre-ville, les bitérrois et notamment les résidants du centre et les commerçants l'ont déjà compris depuis un certain temps,

Non, c'est le constat amère qu'il ne semble y avoir personne aux commandes du navire « BEZIERS ».

Raymond COUDERC nous avait pourtant expliqué il y a quelqes semaines au lendemain d'une déroute régionale qu'il allait reprendre les choses en mains, que l'on allait voir ce que l'on allait voir : aujourd'hui ON VOIT !

 

Il me semble tout de même que pour rebondir, repartir vers l'avant, redynamiser sa ville des vacances « au soleil » ne soient pas la meilleure solution.

 

Il faut réaffirmer qu'il faille dès maintenant mettre en place un véritable « Plan Marshall » pour le centre ville de Béziers pour aborder les questions d'urbanisme, de voirie, de sécurité, de tourisme,...

Alors si chacun à le droit à des vacances, plutôt que de vacances à l'autre bout du monde ou même en Aveyron notre Sénateur Maire aurait du en prendre à .... Béziers, histoire de rencontrer ses administrés, de prendre le temps de les écouter, de pourquoi pas prendre un apéritif avec eux sur une des charmantes places de notre centre-ville,...

 

Il n'est plus temps pour les atermoiements, la ville ne pourra pas attendre encore des années qu'une véritable politique de centre-ville soit mise en place, plutôt que de nous parler de son retrait de la vie locale en 2017 notre Maire devrait plutôt nous dire ce qu'il compte faire dans les 4 années de sa mandature en cours à moins bien sur que le coup de pinçeau sur les grilles des halls soit la solution miracle ou qu'il ne compte nous annoncer une subvention pour les propriétaires de véhicules 4x4 pour pallier l'état de nos chaussées (Avenue de la Liberté , Boulevard Albert 1er,...)

Les bitérrois sont en droit de demander du sérieux de la part de l'équipe municipale, du sérieux et du travail pour l'avenir de leur ville.

15/03/2010

Le choix de la raison a défaut de celui du coeur...

La tristesse politique de nos dirigeants est contagieuse, en effet les déclarations affligeantes qu'il nous a été donné de voir hier soir à l'issue du scrutin ne présagent pas pour notre pays d'un avenir radieux.

Si l'"Ecole des Fans" a berçé pour nombreux d'entre nous notre enfance , nous avons eu le droit hier à l'école des fan-és- :

"Nous sommes en tête dans plus de région ce soir qu'en 2004" (dirigeant UMP)

"le front national fait moins qu'en 2004" (journaliste I-Télé)

"l'abstention ne permet pas de... enjeu national." (membre éminent du gouvernement)

Mesdames, Messieurs vous pourrez toujours trouver une explication mais le bilan est simple : la démocratie française est malade, le mal qui l'a ronge est profond, la France souffre d'une absence d'ESPOIR, un espoir en une vie meilleure, un espoir en un avenir meilleur pour les générations futures,...  

L'absention, cette trop fameuse absentition, symbole pour les uns d'un rejet d'une politique nationale du Président , symbole pour les autres d'une absence d'identité régionale peut faire l'objet de toutes les analyses , de toute les études ; Les français n'ont plus envie, plus envie de voter, plus envie de faire confiance , plus envie de se faire berner, années après années, majorité après majorité.

Et, la démocratie c'est aussi avoir le choix .... de rester chez soi, de profiter du dimanche pour sortir en famille et quand l'espoir n'existe plus chez nos concitoyens c'est toute la démocratie qui mise en danger.  

Le représentant  de la majorité présidentielle réalise en Languedoc-Roussillon le seul score en métropole sous la barre symbolique  des 20 % des suffrages exprimés alors qu'il proposait une liste d'ouverture. Mais à trop ouvrir , "sa maison" est devenue semble-til la maison des courants d'air où les voix qui se sont envolés :

MAJORITE PRESIDENTIELLE (U.M.P., Nouveau Centre, Gauche moderne, M.P.F., ... )ou l'Union des Courants ...d'Air

Il faut dès aujourd'hui reconstruire un vrai et grand projet basé sur des valeurs républicaines et gaullistes pour redonner l'espoir aux français, l'espoir en un avenir meilleur.

Le Languedoc-Roussillon mérite mieux ....

En amour il faut quelquefois faire le choix de la raison à défaut de celui du coeur, il semble qu'en politique il nous fasse faire de même dimanche prochain.

 

30/09/2009

Le vent de la défaite souffle-t-il sur Béziers ?

DLR BEZIERS avait été agréablement surpris durant le débat public sur la
ligne TGV MONTPELLIER PERPIGNAN par la position de bon sens défendue par
le Sénateur Maire, et l'en avait d'ailleurs publiquement félicité.
En effet, ne cédant pas aux sirènes d'une mixité techniquement délicate
et bien moins valorisante en terme de développement durable (économie en
tonnes CO2) que RFF et d'autres acteurs avaient bien voulu le faire
croire Mr Couderc avait rejoint notre position en faveur d'un d'une LGV tout
voyageur et d'une rénovation de la ligne existante pour le fret.
Nous soutenions également que la rénovation de  la ligne
Béziers-Neussargues pouvait être une solution.
Faire croire que la mixité pourrait permettre de faire transiter 20 %
du trafic marchandises sur le rail équivaut à vouloir faire croire à
l'humanité que la vie sur Mars c'est pour demain, aprés-demain.
Le seul moyen de faire diminuer le fret sur route c'est dès aujourd'hui
réfléchir à des "autoroutes de la mer", le fret ne sera jamais la
solution "miracle" pour diminuer l'impact environnemental du transport
routier  sur l'environnement et  particulièrement dans le bassin
méditéranéen.
DLR BEZIERS se pose donc la question de savoir pourquoi à la veille
d'une campagne régionale le candidat investi par la majorité
présidentielle pour la région Languedoc-Roussillon abandonne la partie
avant de l'avoir joué, simple capitulation ou prémice d'une déroute
électorale annoncée ?
Les flux de marchandises et de personnes vont devenir dans la première
moitiée du XXI siècle un enjeu majeur pour tout le bassin méditéranéen.
Notre région a besoin de projets d'avenir, de logique en matière de
développement durable et non d'erzats "grennelo-écologique" comme l'ai
la mixité ferroviaire.

Bureau D.L.R. BEZIERS OUEST HERAULTAIS