Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/11/2009

réaction aux propos de Mr COUDERC suite à la fermeture du site GDF à BEZIERS

 

Fermeture du site Gaz de France Suez de Béziers.

Monsieur le Sénateur Maire vient de nous annoncer il y a quelques jours qu’il compte s’opposer à la fermeture du site GDF de Béziers et feint de ne pas être au courant.

Un peu de courage Monsieur le Sénateur Maire, les Français, les citoyens de la région, les Biterrois en votant « NON » à cette Europe que vous et vos complices de droite et de gauche mettez en place, vous ont prévenu des risques que vous faisiez courir à notre Pays. Vous ne pouvez pas aujourd’hui oser dire que vous ne saviez pas ce qui allait arriver et promettre  aux habitants de la région que si vous êtes  élu, vous allez tout changer.

Depuis l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie la notion de rentabilité a remplacé celle de service  public, la présence d’EDF et de GDF s’est réduite comme une peau de chagrin sur le territoire languedocien (Agde, Pézenas, Bédarieux, Saint Pons et Béziers tour à tour les effectifs diminuent et les sites ferment), les interventions et services sont devenus payants ( 3 euros par an pour choisir une date pour le prélèvement mensuel).

Ainsi vous faîtes encore l’étonné, Monsieur le Sénateur Maire et vous voulez avec l’U.M.P. nous faire croire que la privatisation de la Poste n’aura pas les mêmes conséquences.

Doit on aussi vous parler des conséquences que la « braderie » des autoroutes organisée par vos partenaires a provoquées sur les tarifs autoroutiers et les emplois. 

GDF Suez qui ferme ses bureaux à Béziers c’est aussi une classe qui va fermer, des maisons à la vente qui ne se vendent plus, des ressources fiscales en moins pour la commune.  

Alors aujourd’hui Monsieur COUDERC ne dîtes pas que vous allez arrêter avec vos petits bras le train que vous avez lancé mais plutôt rejoignez la résistance qui s’organise pour repousser les fonds de pension américains ou autres investisseurs étrangers qui envahissent notre pays pour mieux l’affaiblir .

 

05/10/2009

DEFENSE DES SERVICES PUBLICS

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Votation citoyenne : la voix du peuple doit être entendue !

Alors qu’ils se sont félicités samedi du référendum irlandais approuvant le traité de Lisbonne, les responsables de la majorité dénient aujourd’hui toute valeur à la votation sur La Poste qui a mobilisé plus de deux millions de nos concitoyens. Cette conception d’une démocratie à plusieurs vitesses n’est pas acceptable : en France, comme en Irlande, la voix du peuple doit être entendue.

Cette votation confirme que les Français, à juste titre, ne croient pas à la promesse du gouvernement de maintenir le capital 100% public de La Poste après sa transformation en SA.

De deux choses l’une : soit le gouvernement retire son projet, soit il laisse s’exprimer la démocratie en relevant le défi du référendum, qu’il soit ou non d’initiative populaire. A cet égard, je me battrai au Parlement pour que la loi organique établissant cette réforme, présentée l’année dernière comme « majeure » par le président de la République, soit adoptée dans les plus brefs délais.

Enfin, Debout la République rappelle sa proposition de taxation des futurs opérateurs qui interviendront sur le marché postal français, ce afin de financer le FPNPT (Fonds postal national de péréquation territoriale) et garantir ainsi effectivement le maintien d’un réseau dense d’agences et de points de contact partout en France.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

Député de l’Essonne

Président du rassemblement gaulliste

Debout la République